Piste de réflexion

La violence dans les médias

homme dans l'ombre avec un pied de biche

Si vous pensez qu’il y a beaucoup de violence dans les films, les séries et les jeux vidéo de vos enfants, vous avez raison. Des études montrent même que la violence incluse dans ceux-ci présente des facteurs risques qui peuvent mener à une agressivité chez les enfants. Comment superviser ce que regarde son enfant et empêcher que cette violence ne l’atteigne ?

Nous allons voir plusieurs points dans lesquels nous allons répondre aux différentes questions que les parents se posent quant à l’exposition à la violence dans les médias.

L’exposition à la violence dans les jeux vidéo ou dans les films, rend-elle les enfants plus agressifs ?

Même si les experts assurent qu’aucun facteur, seul, ne peut pousser une personne non-violente à agir agressivement, quelques études affirment qu’une exposition trop fréquente à la violence par des médias peut être un risque d’attitude agressive. Les enfants qui sont exposés à plusieurs facteurs de risques comme la toxicomanie, les agressions et les conflits familiaux ainsi que l’exposition à la violence sur les médias, sont les plus susceptibles d’agir de manière agressive.

Si l’exposition à des médias violents n’est qu’un des nombreux facteurs de risque, c’est un facteur sur lequel les parents ont un contrôle. En tant que parents, nous pouvons faire le choix d’exposer systématiquement nos enfants à des médias qui reflètent nos valeurs personnelles et dire “non” à ce qui ne les reflète pas.

Les médias et la technologie présentent de nombreux avantages, notamment la possibilité d’enseigner des compétences précieuses. Faire des recherches sur les émissions de télévision, les films ou les jeux avant que vos enfants ne les regardent, jouent et interagissent avec eux vous aidera grandement à éviter bien des écueils.

Quel impact possède la violence dans les médias sur nos enfants ?

Comme nous l’avons vu précédemment, la violence présente dans ces médias favorise l’agressivité et la désensibilisation de la violence chez certains individus. Mais il est tout de même nécessaire de rappeler que vous ne pourrez pas toujours prévenir cette exposition. Cependant, lorsque celle-ci a lieu chez vous, vous en avez le contrôle. En effet, des recherches montrent que les enfants dont les parents gèrent activement leurs médias consomment moins et font des choix de qualité par eux-mêmes. Il est très facile de trouver des médias qui ne sont pas violents et qui peuvent plaire à vos enfants, en attendant qu’il soit assez grand et assez mature pour choisir ce qu’il regarde et à quoi il joue sans être impacté, vous devez veiller à choisir des films pas trop effrayants et à trouver des alternatives quant aux jeux vidéo violents. Enfin, cherchez des médias ou proposez des activités à votre enfant pour qu’il développe de l’empathie.

Comment pourrais-je parler de la violence présente dans ces médias à mes enfants ?

La violence est présente partout, dans les films, les jeux vidéo, les livres, les journaux télévisés, les publicités, et même dans les dessins animés ! Et les enfants sont exposés à celle-ci de plus en plus jeunes. Parler de la violence dans les médias avec vos enfants peut les aider à comprendre l’impact qu’elle peut avoir sur eux. Voici quelques idées pour ces conversations :

  • Aidez-les à montrer leurs sentiments et à les exprimer ; quels sentiments ressentent-ils face à la violence ? De la colère ? De la tristesse ? Vous pourrez ainsi créer un espace sûr et sans jugement pour explorer ces sentiments et aider leur maturité émotionnelle.
  • Aidez-les à exploiter leur sentiment d’empathie, une trop importante exposition à la violence peut conduire votre enfant à normaliser la souffrance et la douleur des autres et à être désensibilisé par celles-ci. Demandez-leur comment ils se sentiraient dans la vie réelle si une personne qui leur est chère était gravement blessée.
  • Rappelez-leur que la vraie violence n’est pas une blague. Avec les enfants plus âgés, vous pouvez parler de la façon dont certaines situations (dans la comédie burlesque, par exemple) inspirent des réactions émotionnelles contradictoires.
  • Enseignez la résolution positive des conflits. Expliquez vos valeurs concernant les comportements violents et l’importance de gérer les affrontements de manière non-violente. Montrez aux enfants quelles seront les conséquences dans la société et dans votre propre maison de tout comportement agressif.
  • Expliquez-leur les conséquences Discutez des véritables conséquences de la violence et soulignez à quel point il est irréaliste que les gens s’en sortent avec un comportement violent.

Est-ce que l’exposition trop fréquente à la violence peut désensibiliser mon enfant à celle-ci ?

Oui, une exposition trop fréquente à la violence peut désensibiliser votre enfant à celle-ci. Elle peut même le rendre agressif ou antisocial. Mais, le fait qu’il soit insensible, agressif ou antisocial dépend surtout de nombre de facteurs : la quantité, le type et le contexte de la violence, le tempérament et la composition de l’enfant et son environnement. Ce qui est troublant, c’est que les enfants qui suivent un régime médiatique ordinaire sont exposés à beaucoup d’images et d’idées graphiquement violentes (environ des dizaines de milliers) par le biais de films, de jeux, et même de publicités. En grandissant, le cerveau et le corps des enfants nécessitent d’être stimulés ce que les médias violents leur procurent certainement. Cette combinaison rend les enfants, notamment ceux qui présentent d’autres facteurs risques (comme un environnement familial violent), particulièrement vulnérables aux effets désensibilisant de la violence dans les médias. Ce lien est suffisamment fort pour que certaines organisations et groupes défenseurs d’enfants recommandent aux parents de restreindre sévèrement l’accès aux médias violents. Pour y parvenir, vous pouvez choisir des contenus adaptés aux enfants de leur âge, visionner des contenus violents ensemble et en en discutant, puis, enfin, fournir à des médias des messages prosociaux pour aider à en atténuer les effets.

Combien de “trucs effrayants” mon jeune enfant peut-il supporter ?

Certains enfants aiment les « trucs effrayants » et d’autres les détestent. Entre les scènes violentes des films où apparaissent, sang, cadavres, monstres, tueurs et bien d’autres choses, et les images choquantes qui apparaissent trop souvent à la télévision, il n’y a que trop de raisons pour qu’un enfant rencontre des problèmes lorsqu’il est exposé à celles-ci. Les enfants de moins de 7 ans, même si on leur répète qu’il ne s’agit pas de la réalité, ne peuvent pas facilement faire la différence entre le vrai et le faux ; c’est pourquoi il est nécessaire de vérifier le programme tv de votre enfant AVANT qu’il ne le regarde. Vous saurez si votre enfant est trop effrayé lorsqu’il présentera, notamment des troubles du sommeil, des peurs irrationnelles ainsi que des obsessions, par exemple, avec les zombies.

Il n’y a pas que les images qui peuvent effrayer votre enfant, le son, peut aussi le perturber de la même manière que celles-ci, et ce, pendant plusieurs années. Lorsque vous regardez un film ou bien un dessin animé, n’hésitez pas à vérifier les réactions de votre enfant, surtout lorsqu’un événement effrayant ou inattendu entre en scène. S’il commence à s’agiter, n’hésitez pas à quitter la salle de cinéma ou de théâtre, ou encore d’éteindre la télé si vous êtes chez vous. Parlez avec lui et réconfortez-le.

Voici donc quelques conseils qui pourraient vous éviter de rencontrer (à nouveau) ces problèmes :

  • Choisissez avec soin le film ou la vidéo que vous souhaitez lui montrer. Les enfants de 5 ans aiment tout ce qui est surprenant et mystérieux, faites attention, cependant, aux monstres et zombies, etc., et évitez toute scène qui met en danger un personnage qui possède l’âge de votre enfant.
  • Soyez prêts à faire face aux imprévus de la nuit, si votre enfant a peur à l’heure du coucher, apportez-lui un contact physique, un verre d’eau ainsi qu’une distraction pour lui faire oublier son « traumatisme ».
  • Evitez les émissions et les films dans lesquels les personnages ont recours à la violence pour régler un conflit. Si le problème surgit malgré tout, parlez ensemble des autres possibilités et des autres manières avec lesquelles ils auraient pu le résoudre.
  • Surveillez l’heure, évitez de regarder ce genre de choses avant de dormir.
Click to rate this post!
[Total: 1 Average: 5]

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply